Aller au contenu

Quelles sont les différentes couleurs de diamants ?

Couleur des diamants article

La couleur fait partie des critères pour évoquer la rareté d’un diamant. Ces déclinaisons de couleurs sont nombreuses. Les teintes sont le résultat de l’impureté de la pierre. En principe, les diamants vendus dans les joailleries prennent une coloration transparente. Mais en observant certains modèles de près, il est possible de constater une légère pigmentation jaune. Dans ce cas-ci, la couleur du diamant dépend des degrés de blancs. 

Quelles sont les variétés de couleurs de diamants ?

La vente de diamant blanc est la plus fréquente sur le commerce. Cela signifie qu’ils sont loin d’être rares. Un diamant est rarissime s’il possède des nuances naturelles. Il y a par exemple le rose, le rouge ou le vert. Vous saurez même qu’il existe des gemmes noires. La pierre est composée exclusivement d’atomes de carbone. Elle est créée après un phénomène de cristallisation lié à une forte pression dans la croute terrestre. Les ondes de lumière ne sont pas absorbées dans le cadre d’un diamant blanc. L’oeil réfléchit alors la lumière d’où son aspect cristallin. 

Lors de la phase de cristallisation, d’autres atomes rejoignent le carbone. Ces éléments se frayent un chemin à l’intérieur du graphite. Dans les diamants jaunes, les azotes ont troqué une partie de ses atomes de carbone. Un mélange avec le bore procréé les cailloux bleus. Une exposition avec de l’uranium irradie la gemme. Elle devient alors verte. Le contact avec de l’hydrogène montrera des teintes violettes. 

Le diamant rouge et orange est le résultat d’une lacune en transparence durant sa transformation. En effet, la pierre est engendrée avant de remonter vers le manteau terrestre. Elle subit une compression lors de sa formation. Les bandes lamellaires sont alors déformées. On notera ensuite la présence d’inclusions.

Quelles sont les utilisations des diamants en fonction de leur couleur ?

Le diamant est employé dans le milieu de la joaillerie pour sa dureté. Il est également utilisé pour concevoir des appareils de coupe. Les versions rares sont employées dans la fabrication de bijoux à l’exemple des colliers et boucles d’oreilles. 

Les horlogers exploitent quant à eux leur éclat pour les montres. La fabrication des montres de luxe a fait appel à la technique de sertissage. Il s’agit d’une méthode d’assemblage appliquée dans le domaine de la bijouterie. Pour simplifier, les surfaces métalliques de la montre vont accueillir les diamants transparents. 

Le grand défi est d’éviter le perçage ou la colle. Une partie du métal sera pliée en vue de constituer une sorte de joint. Les méthodes de sertie sont variées. Le choix découlera de la taille des gemmes ainsi que des effets à produire. Parmi les moyens à la disposition d’un bijoutier, il est envisagé d’évoquer le serti rail ou grain. 

Comment classer les couleurs de diamants ?

Le diamant blanc est souvent qualifié d’incolore. Vu la rareté des autres diamants colorés, le blanc est donc très recherché. Cela dit, les prix vont différer selon son degré de pureté. Comme précédemment expliqué, il arrive que l’élément soit visible avec des coloris jaunes. Pour mettre en exergue les différences, il existe l’échelle GIA. À noter que GIA est l’entité qui a établi la mesure. La gradation varie de la lettre D jusqu’à Z. Les teintes sont légères dès lors que le diamant n’excède pas la lettre F. Le D est le plus pur des diamants blancs. Avec des lettres se rapprochant de Z, on pourra voir un jaune prononcé. Ici, il faudrait évoquer le terme Fancy color. Cette dernière peut encore être légère, intense, vive ou sombre. 

Quelles sont les valeurs des diamants ?

Le diamant blanc noté D est connu anciennement avec l’appellation Jager. Le E était nommé auparavant River. Il est difficile de reconnaître une différence notable avec le D. Il est également incolore et pourrait tromper l’œil. Pour se procurer un objet de valeur à base de diamant, il est recommandé de privilégier l’un de ses grades. Les professionnels miseront sur un échantillon de référence afin de distinguer les deux types de pierres (D et E). La disparité est minime. 

Le G est dit blanc extra +. À  partir de ce grade, le blanc commencera à se mélanger avec une petite pigmentation de jaune. Néanmoins, elle restera encore complexe à déceler à l’œil nu. Les trois annotations sont très recherchées, d’où leur prix élevé.

Mais attention, les prix des Fancy color ont connu une hausse fulgurante depuis des années. Il y a des diamants roses ou rouges. Ces deux rejoignent les diamants bleus et verts en matière de coût. Le gris de son côté est peu recherché tandis que le brun représente peu de valeur. L’autre information à savoir est qu’un diamant peut être issu d’un mix de coloris tel que le jaune orangé.

Quels sont les éléments externes modifiant la couleur du diamant ?

La manière de tailler les pierres peut modifier leur apparence originale. Dans ce sens, deux cas de figure peuvent être annoncés. Soit, la couleur est accentuée. Soit, elle sera neutralisée. Le sertissage possède notamment un impact sur l’apparence. Une sertissure avec de l’or jaune donnera une teinte jaunâtre. Tout cela est dû à la réverbération de lumière sur les joncs. À part les méthodes utilisées, les formes auront aussi un rôle à jouer sur les colorations. Certains parviennent à refléter davantage de lumières. Une partie des couleurs sera alors voilée. Par ailleurs, les nuances de jaune vont être ardues à mettre en évidence avec des pierres pesantes. 

FAQ :

Quelle est la meilleure couleur de diamant ?

Le diamant blanc classé D sur l’échelle du GIA est la meilleure couleur de diamant sur le marché. Cependant, les Fancy color commencent progressivement à gagner du terrain. 

Quelle est la couleur la plus rare pour un diamant ?

Le diamant bleu est considéré comme le plus rare de toutes les nuances de la pierre. Il provient d’une profondeur importante du manteau terrestre par rapport aux autres bijoux colorés.